© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée

Communiqué de presse


La cité internationale des arts, en collaboration avec la province coréenne Gyeongsangbuk Do et le département Uljin-Gun, propose du 16 au 30 mai 2012 une rétrospective des clichés de l'artiste Kuk-Hyun Chang, consacrée aux célèbres pins rouges d'Uljin en Corée. Inédite en France, l'exposition est destinée à favoriser l'inscription de l'exceptionnel habitat des pins rouges d'Uljin sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.  


Un arbre peut-il incarner l'essence d'un peuple ? Son doux silence fait d'harmonie et de paix peut-il parler des choses passées et montrer la voie vers l'avenir ? Pour le photographe Kuk-Hyun Chang, la réponse est affirmative. Depuis plus de dix ans, cet artiste humaniste passionnée par la nature et par sa symbolique spirituelle arpente les montagnes coréennes à la recherche des pins rouges d'Uljin, une espèce de pin rare et endémique du département Uljin (situé à l'est de la Corée du Sud).   


L'exposition organisée par la Cité internationale des arts, en collaboration avec la province Gyeongsangbuk‐Do et le département Uljin-Gun, réunit 36 images grand format de Kuk-Hyun Chang, qui mettent en évidence l'incroyable beauté et diversité de ces arbres sacrés, et témoignent du dévouement profond de l'artiste à la richesse naturelle de son pays.


Agés de 200 à 300 ans, les pins rouges photographiés par Kuk-Hyun Chang impressionnent par leurs dimensions gargantuesques – 30 mètres de hauteur et 3 à 5 mètres de tour de tronc -, et par l'exceptionnelle harmonie de leurs branches tordues et coudées. Avec son écorce rougeâtre ressemblant à une carapace de tortue, et leurs feuilles éternellement vertes symbolisant opiniâtreté et loyauté, le Geumkangsong incarne parfaitement l'esprit du peuple coréen, tel qu'il est décrit dans un verset de l'hymne national coréen.


«Kuk‐Hyun Chang essaie de découvrir l'origine et l'esprit des Coréens à travers les photographies des pins rouges d'Uljin, » explique Jun-Suk Jang, critique d'art et éditeur du magazine Art et Critique. « Incarnant la beauté à la fois sobre et élégante des pins, ces images expriment l'énergie primaire de la nature avec laquelle l'artiste tente une parfaite communication


Paisibles et pures, les images réalisées par Kuk-Hyun Chang sont le fruit d'un état contemplatif dans lequel le photographe s'est plongé il y a plus de dix ans. Car afin de saisir l'essence et l'énergie dégagées par les Geumkangsong, Kuk-Hyun Chang a dû renoncer au confort matériel et prendre refuge dans les montagnes et les forêts primitives de Sogwang-Ri, où se trouve le plus grand habitat de pins rouges au monde.  


Comme un ascète possédé par la nature, il parcourt des trajets interminables à la recherche du pin parfait, « aussi caché qu'un tigre » dans la partie la plus isolée de la montagne. « Étant le fruit de sa passion et de son amour profond pour le Geumkangsong, il n'est pas étonnant que les œuvres de Kuk‐Hyun Chang soient d'une qualité artistique rare, » explique Jun-Suk Jang. « L'allure élancée et gracieuse du Geumkangsong dans ses photographies ne peut être réalisée que grâce à la pureté d'esprit et au sens plastique de leur auteur.» Source d'émerveillement et de découverte, l'exposition Les pins rouges d'Uljin nous invite à méditer sur la beauté de l'acte photographique dans le contexte d'une communion parfaite avec la nature.












































 







Exposition du 16 au 30 mai 2012. Cité internationale des Arts, 18 rue de l’Hôtel de Ville - 75004 Paris. Tél.: +33 (0)1 42 78 71 72. Entrée libre tous les jours sauf dimanche de 14h à 19h.

Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée

Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée

Archives expositions personnelles France

  Kuk-Hyun Chang, Les pins rouges d’Uljin en Corée
  Cité internationale des arts, Paris
  16 - 30.05.2012
 

Archives expositions personnelles (C)