Communiqué de presse


Invité en 2011 à confronter quatre de ses installations aux collections encyclopédiques du musée Gassendi, Valère Costes revient à Digne à l’été 2012 présenter une pièce produite par le CAIRN et réalisée en écho aux recherches menées avec les élèves du lycée Pierre Gilles de Gennes, dans le cadre d’un atelier pédagogique.


Dark Rain : Par l’ingénieux assemblage de 144 petits mécanismes projetant de l’eau sous une surface liquide noire, Valère Costes recrée artificiellement et sur un mode aléatoire, une pluie tropicale en intérieur. Cette nouvelle pièce sera mise en relation avec la vidéo The Build montrant l’érosion progressive de blocs d’argile disposés sous l’eau à la manière d’une cité engloutie. En l’espace de 30 minutes, ce paysage « urbain » va laisser place à des formes qui évoquent davantage la baie d’Halong par temps de brouillard.


« Le travail de Valère Costes joue de la distance qui sépare notre appréhension de la nature et la compréhension que l’on peut en avoir. Cette distinction, entre la connaissance et la vérité d’une nature, par essence sauvage, est le lieu de tous les malentendus, de ceux qui confrontent un idéal à une réalité.

Son univers plastique est peuplé de robots de tout genre, machines célibataires qui s’escriment à mouvoir leurs bras mécaniques et leurs végétations de plastiques. Car ce qui intéresse l’artiste, on l’aura compris, c’est ce rapport entre la construction et l’évolution, entre un point de vue naturel et une conception « civilisée ». L’art de Valère Costes n’est pas dénué d’humour, une certaine forme de burlesque est mis en scène, il répond à cette extravagante construction qu’est l’idée de nature. C’est à travers la mécanique et les matériaux que s’exprime cette forme d’humour et d’ironie. La maladresse et le manque d’assurance de la chorégraphie, alliés à la nature artificielle des végétaux mettent en évidence une sorte de dérision qui, parfois, peut-être touchante. […] Ses machines tentent de mettre en rapport une esthétique tranchée et le chaos de la nature. Mais ne nous y trompons pas, Valère Costes ne tente pas de reproduire les mouvements naturels, il s’amuse de ce qu’une machine puisse être perçue comme un système de simulation artificielle. Il n’est pas question de reproduire quelque chose mais de prendre du recul par rapport à cette tentative de restitution. L’appréhension des pièces de Valère Costes implique immanquablement une lecture qui va au-delà de la surface des objets. »

(Guillaume Mansart, extrait du catalogue Des Polymères, 2005)
































































 







Exposition du 6 juillet au 16 septembre 2012. Galerie du Cairn, 1 boulevard Victor Hugo – 04000 Digne-les-Bains. Entrée libre du mercredi au dimanche de 12h à 19h.


© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Valère Costes, Dark Rain, Galerie du Cairn, Digne-les-Bains

Archives expositions personnelles France

  Valère Costes, Dark Rain
  Galerie du Cairn, Digne-les-Bains
  06.07 - 16.09.2012

Archives expositions personnelles (C)